Pari au Blackjack

Le pari commence par tous les paris placés dans la boîte de pari. Quand tous les paris sont en baisse, le croupier commence son affaire dans le sens des aiguilles d'une montre, habituellement renonçant aux cartes face dessous à des chaque joueur et et vers le bas à se. Les variations sur ceci s'occupent, par ailleurs, sont trouvés dans beaucoup de casino.

Si le croupier s'est occupé un as récepteur ou carte de 10 comptes qu'il vérifie salut carte face dessous ou de « sabot » pour voir si elle fait un Blackjack. S'il il automatiquement des victoires et se rassemble de tous les joueurs, à moins qu'un autre joueur ait également un Blackjack, dans ce cas il y a une « entretoise » et aucun argent n'est échangé. D'une part, si un des joueurs obtient un Blackjack il retourne ses cartes et se rassemble du croupier à 3 à 2 chances. Ce, d'ailleurs, est le seul cas où un joueur de Blackjack atteint la chance meilleur que même l'argent.

Si personne n'obtient le Blackjack sur l'affaire d'ouverture le joueur vers la gauche du croupier commence l'action. Est-ce qu'il veut-il « rester, » c'est-à-dire, il diminuent plus de cartes du croupier, espérant que les deux cartes qu'il se tient battront le croupier ? Ou veut-il une carte additionnelle, un « coup, » afin d'augmenter son compte de point ? Ce qu'il fera dépend de ce qu'il se tient.

Par exemple, si le joueur tient des 4 et 5, faisant 9, naturellement il prendra un coup. Il n'a rien à perdre, parce que la plus haute carte qu'il pourrait obtenir ne l'apporterait néanmoins pas plus de 21. Ainsi il dit, « m'a frappé, » et obtient, disons, des 9, faisant ses 18 totaux. S'il est sage il restera.

Feignons, bien que, qu'il ne soit pas sage, et il demande un coup. Il obtient un cric, comptant en tant que 10, qui avec les 18 lui apporte la manière plus de 21. Il a quinteé et doit verser au loin son pari sur le croupier. Supposez, cependant, que notre ami imprudent est devenu chanceux et a été occupé des 2 à la place. Son total aurait été 20, une main dure à battre. Il serait alors resté et avait attendu pour voir si le croupier pourrait le battre.

Le croupier en attendant continue autour de la table. Quand chacun a joué il joue dehors sa propre main. Si son compte de deux-carte est 17 ou excédent, les règles de maison indiquent qu'il doit rester. Si son compte est 16 ou ci-dessous, les règles indiquent qu'il doit frapper et continuer à frapper jusqu'à ce que son compte atteigne ou excède 17. Si le croupier tient des 17 doux, les règles jugent toujours vrai ; il doit rester, et cela vaut pour tous les comptes de 17 aussi bien.

Quand le croupier a fini le jeu, ayant quinteé ou reçu des points en-dessous de 21, il se déplace dans le sens contraire des aiguilles d'une montre autour de la disposition payant outre de ceux dont les points sont plus hauts que ses propres et se rassemblant parie de ceux qu'il a complétés. Si le joueur et le croupier ont la même main c'est une entretoise. Quand tous les paris sont rassemblés le croupier prend les cartes, les met dans la pile d'écart, et s'occupe un nouveau rond.

C'est le pari de base du Blackjack. Mais ce n'est pas tout là est à lui. Il y a les améliorations, les prétendus « paris de proposition. » D'abord de ces derniers est « se dédoubler de paire. » Ceci se produit quand un joueur s'est occupé deux cartes de la même valeur de nombre est donné l'option de jouer dehors chaque carte comme une main séparée. Si tout en jouant dehors ces deux mains le joueur reçoit alors encore des autres de la même carte de nombre qu'il peut dédoubler celui-ci trop et ainsi de suite jusqu'à un maximum de quatre slots. Naturellement le bon joueur voudra seulement dédoubler les bonnes cartes. Ceci lui donne un avantage gentil de pourcentage par rapport au croupier, plus une chance de parier deux fois autant argent sur une bonne carte.

Un autre pari de proposition « double vers le bas. » Les règles pour ce procédé changent du casino au casino. Certains, comme ceux dans les Cara'bes inférieures, laissent doubler seulement sur 10 et 11. D'autres, tel que les maisons de Puerto Rican, le permettent sur 11 seulement, alors qu'encore d'autres, comme ceux à Las Vegas, laissent le double de joueur vers le bas sur deux cartes quelconques qu'il veut. Doubler vers le bas est fait en tournant les cartes réceptrices après l'affaire originale et en annonçant qu'on souhaite doubler son pari. Le croupier donne alors au joueur une plus de carte, visage vers le bas. Le joueur doit tenir le tapotement sur ces derniers et attendre son destin.

Enfin il y a « pari d'assurance. » Dans beaucoup de casino, quand la carte réceptrice du croupier montre un as, on permet aux les joueurs de parier une quantité égale à la moitié de leur pari original que le croupier a un Blackjack. Si le croupier a le Blackjack qu'il paye au loin l'assurance pariée à 2 à 1, la meilleure chance dans le jeu. Sinon, il rassemble le pari et le jeu continue comme d'habitude. L'assurance est ainsi une forme de protection que la maison offre joueur. Mais prenez garde des Grecs soutenant des cadeaux. Le prix sur cette protection vient haut et un bon joueur ne recommande pas d'employer cette option pas à moins que vous êtes un compte-cartes.

Close